Mais alors qu’est-ce que le bio ? Le biologique est issu de l’agriculture biologique. Ils font attention à ce qu’il n’y est pas trop de pesticide et pas d’engrais pour faire pousser plus vite la plante. Beaucoup de grandes marques comme Clarins ont arrêté de commercialiser des produits bio par manque de demande. La marque  Dove, elle, ne compte pas se mettre au bio pour le moment. En terme d’efficacité, beaucoup de cosmétiques biologiques (du moment qu’ils ont la composition qu’il faut) sont tout aussi efficaces.

Qu’est-ce qu’un cosmétique biologique ?

C’est un cosmétique qui porte un label sur son emballage et ce label est délivré pour la simple et bonne raison que le cosmétique répond à une charte. Cette dernière est très stricte et éditée par un organisme reconnu (donc certificateur) qui leur permettent d’apposer ce logo sur l’emballage du produit. Cette charte est très importante, car elle interdit au fabricant l’utilisation de certains ingrédients. Ce sont des ingrédients qui sont soit, très mauvais pour la planète parce qu’ils mettent très longtemps à se désagréger dans l’environnement soit mauvais ou encore polémique au niveau de la santé de la peau. Attention un produit d’origine naturelle peut provenir d’une substance végétale, animale ou minérale et peut avoir été transformé. A l’inverse de cela, le produit de synthèse, lui, est issu d’une création en laboratoire. Donc pour qu’un produit/cosmétique soit biologique il faut :

-qu’il contienne une proportion d’ingrédients d’origine naturelle (entre 95% et 100% selon les labels)

-qu’il ne contienne aucun ingrédient d’origine pétrochimique sauf certains conservateurs

-qu’il ne contienne zéro substance pouvant être dangereuse pour la santé ou l’environnement comme : OGM, parabens, phénoxytéthanol, silicone, parfums, colorants, etc.

Les ingrédients interdits pour les cosmétiques biologiques

Les huiles minérales ; la plupart des huiles conventionnelles utilisent beaucoup d’huile minérale. Hélas, ce sont des dérivés de la pétrochimie de l’industrie pétrolière. Hors pas de panique, un cosmétique bio n’en contient pas.

D’autres ingrédients sont formellement interdits par la charte comme les ingrédients purement synthétiques issue de la chimie lourde ou les matières t’oxydes qui sont également conservateur (né d’une chimie pas très naturelle).

Ces cosmétiques ne contiennent pas de silicone. Ces derniers sont utilisés pour que cela glisse bien, mais ça met aussi très longtemps à se désagréger dans l’environnement et ils ne contiennent pas non plus de parfums synthétiques.

Comment reconnaitre les cosmétiques bio et savoir s’ils sont meilleurs ou pas ?

Tout d’abord, choisir un cosmétique bio est un choix éthique. Votre priorité sera de vérifier que plus de 90 % des ingrédients soit d’origine naturelle. Un cosmétique bio aujourd’hui, c’est aussi bon qu’un cosmétique conventionnel (en terme d’efficacité). Mais ce qui est sur, c’est que même s’il n’est pas 100 % bio il sera toujours meilleur pour la peau et meilleur pour la planète. Auparavant, il n’existait pas d’uniformisation européenne pour les produits cosmétiques bio. Chaque pays a son propre ecolabel avec des exigences tout aussi différente et stricte. Pour trouver ces cosmétiques, aller dans un magasin et chercher sur les emballages les labels.

Pour vous aider à les repérer, voici les plus connus :

Le label cosmétique bio appelé « cosmebio » est très souvent associé au label «  ECOCERT » qui est l’organisme certificateur français le plus connu. Mais alors qu’est-ce que cela signifie ? Ecocert vérifie la formulation, mais aussi l’emballage du produit. Ceci est donc une garantie en plus de savoir que de plus en plus de cosmétiques s’engagent sur ces formulations pour qu’elles soient éco-responsables.

Il y a d’autres labels assez courant en France et en Belgique, ce sont les labels des produits allemands:

Le premier est le BDIH, qui certifie une politique naturelle en Allemagne et que vous retrouvez sur des marques telles que Logona. Ce label est une bonne garantie de naturalité Attention cependant, certains produits allemands sont également sous la bannière de ce label dit nature. Ce dernier est très fréquent sur les produits chez Veloda.

Il y a aussi en Belgique un organisme certificateur appelé écogarantie. C’est un caché entouré d’une forme géométrique.

Nombreux sont ceux qui pensent que les produits ne sont pas réellement bio. C’est exact, parfois un produit qui porte un des labels ne contient que 10 % des ingrédients issus de l’agriculture biologique. Forcement, il y a de l’eau dedans, et l’eau n’est pas certifiable. D’autres formules contiennent plus d’ingrédients issus de l’agriculture bio. Cela est déjà une grande avancée, car ça promeut une sorte d’agriculture, et si ce n’est pas 100 % bio ce qui est sur c’est que cela sera toujours mieux que la cosmétique conventionnelle. Pour l’achat de vos produits bio pensez des à présent à :

  • privilégiez les magasins biologiques car les produits vendus en magasin bio sont sélectionnés avec soin et garantissent des ingrédients réellement écologiques.
  • Privilégiez les produits ayant la liste d’ingrédients courte.
  • Achetez des cosmétiques d’origine naturelle à 90% minimum. Au mieux penchez vous vers des produits labellisés bio (nature et progrès étant le label plus exigeant en tant normal).

Laisser un commentaire